lundi, juillet 14, 2008

Le 14 juillet côté jardin

.

Les enfants de la patrie défilent devant un dictateur, quelques despotes misogynes et autres variétés dûment répertoriées. Hélas invitées. Surprises des catalogues.
Le zoo a prêté une girafe. Les charmes plus ou moins discrets et ô combien déprimants de la bio-diversité. Le côté cour laisse à désirer. Hommage à la discipline côté jardin :. .
.
.
« Dans mon village, avoir la main verte et dompter son potager pour en faire des merveilles, c'est quasiment un pré-requis pour s'installer, et s'insérer.
Il n'y a qu'à voir mes voisins, enracinés profondément dans la culture du jardin familial, et qui mènent à la baguette leurs rangs d'oignons, leur peuple de patates et font monter bien droit le vert du poireau. Leur potager ressemble à une promo de Saint Cyr qui défile sur les Champs Elysées, le 14 juillet. Pas une mauvaise herbe ne dépasse du shako, le casoar ne tolère aucune fantaisie doryphorienne. La rectitude de ce potager est à faire pâlir d'envie bien des Etats-Majors.
Imaginez si la pression est forte, juste de l'autre côté du grillage... Disons que jusqu'à présent, j'ai toujours tenu mon rôle d'objecteur de conscience envers mon jardin : on cohabite en gardant chacun son domaine. La nature fait pousser des (mauvaises) herbes que je tonds, et elle fait grossir ces petites poires de curé, insipides mais dont je suis fière, et je les ramasse.
C'est tout. Mais pour bien faire, je dois passer désormais de l'autre coté, dans le clan des meneurs, et montrer un peu plus d'autorité sur ce jardin afin qu'il me nourrisse. Les temps sont durs, le kilo de tomate trop cher, bref, j'enfile mon treillis et entame le parcours du combattant. »
(...)
Suite sur le blog de Sécotine
___________
Illustration, couverture du livre :
Caillebotte au jardin, la période d'Yerres, 1860-1879
De Pierre Wittmer. Avant-propos de Bernard Lorenceau.
Editeur Monelle Hayot.

2 commentaires:

Sécotine a dit…

Bonjour,
Quelle surprise de retrouver mes mots ici ! Je ne pensais pas un jour être "reprise" ailleurs...
A bientot !

Elisabeth.b a dit…

Bonjour Sécotine. Oui, j'ai beaucoup aimé votre texte, vous l'avez deviné. Je l'ai découvert fort à propos. Un potager digne d'une revue !