mercredi, février 19, 2020

Turner, peintures et aquarelles, une exposition à venir

Jumièges, vers 1832, gouache et aquarelle sur papier

Du 13 mars au 20 juillet 2020
Musée Jacquemart-André

Turner, peintures et aquarelles Collections de la TATE

Extrait de la présentation sur le site du musée:


«Grâce aux prêts exceptionnels de la Tate Britain de Londres, qui abrite la plus grande collection de Turner au monde, le musée Jacquemart-André accueille une exposition de 60 aquarelles et quelque 10 peintures à l’huile, dont certaines n’ont jamais été présentées en France.
Outre ses oeuvres achevées destinées à la vente, Turner conservait pour lui-même un fonds considérable d’oeuvres, laissé à sa mort dans sa maison et dans son atelier. Avec leur caractère propre, ces esquisses, plus expressives et expérimentales, sont certainement plus proches de sa vraie nature que celles peintes pour le public»



mardi, février 11, 2020

Journées des héllébores, calendrier incomplet

Helleborus atrorubens,  lithographie retouchée par Louis-Aristide-Léon Constans

Hellébore, Herbe aux fous, Rose de Noël, Rose de Carème... sans doute porte-t-elle d'autres noms. La fleur aime le froid et fleurit l'hiver, saison où on peut l'admirer, chez les horticulteurs, dans les jardins. Quelques rendez-vous:


Dans les jardins de Bellevue, au pays de Bray

Le 16 février, de 10h à 18h
785 route d'Eawy
Beaumont-Le Hareng
(Seine Maritime)


À la pépinière Villeroy

Les 22 et 23 février 2020, de 10h à 12h et de14h à 18h
3, rue de la Chapelle
Xirocourt
(Meurthe etMoselle)


Aux Jardins de Malorie
 
Le 1er mars, de 10h à 17h
77 avenue de la Libération
Rhode Saint Genèse
(Brabant flamand)

 
 

samedi, août 17, 2019

Domaine de la Vallée aux Loups: André Boubounelle ou l'art du paysage




«A une époque où les pratiques mettent souvent de côté le pictural et le figuratif, André Boubounelle inscrit ses paysages dans la tradition classique de Pierre-Henri de Valenciennes et de Corot.
Qu’ils soient lumineux ou brumeux, ses paysages dégagent une délicate poésie, une sorte de mélancolie. Comme Chateaubriand, Boubounelle transcrit l’expérience universelle de l’homme face à la nature, ce qui donne une intensité émotionnelle rare à ces tableaux : en immersion, on se promène dans des paysages familiers, de la Seine sous la neige à la campagne ensoleillée du Vexin en passant par la forêt de Rambouillet.»

 Extrait de la présentation de l'exposition. Elle s'achèvera dans quelques jours.

 

samedi, mars 30, 2019

Sauvage près de ma rue

En la voyant de loin je me demandais quelle plante poussait sous une plaque d'égout. Ce n'était pas une plante sauvage, mais un jeune figuier. 
Les voitures devraient l'épargner,  la plaque est en bord de rue.  Mais les employés de la voirie ne sont pas autorisés à faire de même.


Dans un jardin qui semble abandonné...

 
Mais peut-être n'est-ce qu'une partie du jardin.  Un petit espace visible de la rue. Harmonieux dans son désordre.
Les feuilles d'un noisetier commencent à s'ouvrir. Un jardin attachant. Une séduisante simplicité


mercredi, janvier 02, 2019

« Qui pourrait me rendre la solennité puérile des jours de l’An d’autrefois ?»


Colette, extrait de La Chambre éclairée (1921)

 Qui pourrait me rendre la solennité puérile des jours de l’An d’autrefois ? La forme des années a changé pour moi – durant que, moi, je changeais. L’année n’est plus cette route ondulée, ce ruban déroulé qui, depuis janvier, montait vers le printemps, montait, montait vers l’été pour s’y épanouir en calme plaine, en pré brûlant coupé d’ombres bleues, taché de géraniums éblouissants, – puis descendait vers un automne odorant, brumeux, fleurant le marécage, le fruit mûr et le gibier, – puis s’enfonçait vers un hiver sec, sonore, miroitant d’étangs gelés, de neige rose sous le soleil… Puis le ruban ondulé dévalait, vertigineux, jusqu’à rompre net devant une date merveilleuse, isolée, suspendue entre les deux années comme une fleur de givre : le jour de l’An… 
 .

Nostalgiques ou joyeux, je souhaite à tous une belle et douce année.



mercredi, novembre 21, 2018

Herbes folles, mieux les connaître avec Tela botanica

Maria Sibylla Merian. Histoire générale des insectes
 de Surinam et de toute l'Europe.

Tela Botanica propose une série de cours pour découvrir les herbes sauvages, joliment baptisées herbes folles. Des intervenants de qualité, des informations pensées pour un large public. Des séquences courtes (un peu moins de 10') en vidéo, la possibilité d'enregistrer le texte, tout est fait pour faciliter le suivi.

Connaître  un peu ou un peu plus le sujet ne signifie pas en évaluer tous les aspects. Aussi je vous invite, amateurs et curieux à vous inscrire. C'est possible jusqu'au 25 novembre.
N'hésitez pas,  c'est un bonheur.

La page de Tela Botanica est ici. Il suffit de la suivre pour accéder à celle du Mooc Herbes folles.

Quelques billets sur ce blog (chaque titre contient un lien):

Les plantes messicoles