samedi, juin 21, 2008

Potins mondains : goupil
ou la mode d'été chez les botanistes

Pour Donna, pour Jean-Pierre Jacob *
.
.
Je n'ai pas l'image de celui qui fredonnait :
Derrière chez nous y a un étang,
trois beaux canards s'y vont nageant.
Y en a deux noirs, y en a un blanc.
.
V'là l'bon vent, v'là l'joli vent,
v'là l'bon vent, ma mie m'appelle.
V'là l'bon vent, v'là l'joli vent,
v'là l'bon vent, ma mie m'attend.
.
Non, je ne vous le chante pas ♪♪♪
Je ne suis pas Colette Renard moi !
.
.
Leurs blogs : Tamansari2, Bouriane verte

1 commentaire:

Jean Pierre Jacob a dit…

Les canards du Quercy ne nagent plus..Ils attendent leur métamorphose en magrets.. Et pour tromper l'ennui, ils mangent... ils mangent... ils mangent...Pourquoi le Renard n'aurait -il pas le droit de manger lui aussi, et pas seulement des raisins ou du fromage?
Je ne chanterai pas non plus...Jacques Douai l' a fait en son temps fort bien.