dimanche, octobre 08, 2006

Jardinage et botanique à Paris

Je me souviens avoir écouté une émission où il était question d'herboriser. À Paris. Elle débutait dans le plus grand enthousiasme. Merveille : une agrostis*. Obstinée, à la fois fragile et solidement implantée, dédaignant l'agitation ambiante. Où ? Au beau milieu de la Place de la Concorde. Oui, la botanique est aussi un sport à risque. Généralement elle se pratique plus sereinement. À peu près partout. Il suffit d'observer. Paris offre des trésors. Jardins, serres et squares, mais aussi murs et toits, chaussées et trottoirs. Branches qui dépassent l'espace privé et s'aventurent vers la rue. Le jardinier n'est pas pressé, il ne les a pas taillées. Ne le maudissez-pas, regardez. Apprendre à reconnaître, à nommer, à apprivoiser, à cultiver : toutes ces activités sont possibles. Vous trouverez beaucoup d'informations sur la page Jardinage et Botanique de la ville. Qu'elles ne vous dispensent pas de chercher. Il existe de multiples associations. Le site à consulter : Jardinage et Botanique * Agrostis ? Il me semble. J'avais enregistré l'émission, Je la réécouterai. La promenade se continuait dans Paris, où poussent de nombreux végétaux sauvages. Parfois ils sont minuscules. L'insecte sur la photo porte le doux nom de Trichius fasciatus. Il est posé sur une fleur d'Iceberg, obtention du rosièriste allemand Kordes.

Aucun commentaire: